Démotivation : 5 choses à faire pour (re)trouver le bonheur au travail…

Motivation_210429037_HRDimanche après-midi, vous commencez à souffler en pensant à la semaine qui vous attend au boulot...  Lundi matin, vous n’avez pas envie de quitter votre lit, votre maison,… Peut-être auriez-vous dû prendre congé ?  Vous trouvez malgré tout l’énergie nécessaire et vous partez travailler avec les pieds de plomb…  Et la semaine recommence, avec son lot d’insatisfactions, de frustrations, de stress, de conflits internes et externes…

Vous vous sentez démotivé(e) ? Il est temps d’agir !

  1. Osez regarder les choses en face : « Pour le moment, je ne suis plus satisfait(e) à mon travail ! »

L’insatisfaction professionnelle peut avoir de lourdes conséquences sur votre vie quotidienne tant privée que professionnelle.

  • Conséquences au travail : désengagement, vous passez en mode ‘critique’ permanent – rien n’est bon à vos yeux, conflits, stress, perte de sens (pourquoi je fais cela ?).
  • Conséquences sur la santé : fatigue, insatisfaction personnelle, mauvaise image de soi, perte de confiance, troubles de la concentration, du sommeil, stress, dépression, anxiété, burn out.
  • Conséquences sur la vie de famille : fuite, stress, difficultés de communication, passivité, sur-contrôle,…

Face à cette insatisfaction professionnelle, chacun réagira en fonction de sa personnalité, de son vécu, de son histoire : colère, impuissance, tristesse, fuite,… Ou une combinaison de ces différentes émotions.  Jusqu’au jour où une décision de changement sera prise.

Et vous ?  Vous sentez-vous insatisfait(e) au travail ? Depuis combien de temps ?  Comment réagissez-vous ?  Vous trouvez-vous des excuses pour ne pas changer ?  Quelles sont-elles ? Osez regarder la situation en face et arrêter d’attendre, de vous dire que ça va passer.  (Re)devenez l’acteur de votre carrière.

  1. Comprendre les causes de votre démotivation: « Comment en suis-je arrivé(e) là ? »

Votre démotivation est probablement liée à une combinaison de plusieurs facteurs.  Installez-vous confortablement, de préférence seul(e), avec quelques feuilles blanches et pourquoi pas des marqueurs de couleur.

Et posez-vous les questions suivantes :

Quels sont les facteurs externes qui ont causés ma démotivation: sont-ils plutôt liés à l’entreprise pour laquelle je travaille,  à mon entourage, une certaine pression sociale ? Y-a-t-il d’autres facteurs externes ?

Certains changements vécus ont-ils eu une implication sur ma motivation (départ d’un manager, reprise de l’entreprise, échec ou annulation d’un projet sur lequel vous travailliez, réussite impressionnante d’un ami, séparation, perte d’un proche…).  Essayez ensuite de détailler tous ces événements qui se sont succédé sans les juger mais simplement en prenant conscience qu’ils ont probablement joué un rôle.

A côté de chaque événement, notez ce qui s’est passé dans votre tête, quelles ont été vos réactions, quelles étaient les émotions ressenties (colère, trahison, peur, désintérêt, regrets, amertume…).  Ces émotions sont-elles toujours présentes ?  Avez-vous eu l’occasion de les exprimer ?

La même question se pose par rapport aux facteurs internes : avez-vous l’impression d’avoir changé ? D’avoir d’autres besoins, d’autres attentes ? Quelles sont les choses que vous vous dites par rapport à votre situation professionnelle?  Vos talents et compétences sont-ils utilisés à bon escient ? Quelles sont vos croyances limitantes (ex il faut souffrir pour gagner son pain, la vie est dure et difficile, il est trop tard pour changer, être heureux au travail, ça n’existe pas, etc).  Cette étape est probablement la plus difficile à faire seul(e) donc n’hésitez pas à vous faire aider par un proche ou par un(e) coach professionnel(le).

  1. Ayez envie de changer la situation

« On a toujours le choix » facile à dire mais pas toujours facile à faire… Ce qui est certain c’est qu’il ne faut pas rester passif !  Prenez conscience que vous avez un rôle à jouer et que personne ne viendra vous apporter une solution toute faite.

Bien entendu, certaines décisions devront être prises, certains choix devront être faits et se sont souvent les conséquences de ces choix qui nous bloquent et nous empêchent d’avancer.  Préférant  l’insatisfaction actuelle (situation connue) à un changement dont nous ne connaissons pas l’issue et qui nous tétanise parfois.

  1. « Changer ?  Oui mais pour faire quoi… ? »  Prenez le temps de réfléchir !

Prenez le temps de réfléchir à ce que vous avez envie de faire.  Est-ce que changer de fonction au sein de votre entreprise ou changer d’entreprise sera suffisant ou devez-vous envisager un changement plus profond ?  Cette étape peut s’avérer compliquée pour certains : je ne sais pas ce que je veux faire, donc je ne bouge pas :  « Finalement, je ne suis pas si mal que cela ici… » et vous voilà  reboosté(e) pour quelques jours sans avoir cherché une vraie solution au problème.

Voici quelques exercices qui vous aideront peut-être à y voir plus clair :

  • Quelles seraient les bénéfices d’un changement et quels sont les inconvénients si je reste dans la situation actuelle? L’objectif de cet exercice est de vous permettre de voir les choses sous un autre angle.
  • Listez l’ensemble de vos besoins professionnels et personnels (besoin de reconnaissance, d’autonomie, de liberté, de plus d’argent, de donner du sens,…) et dans quelle mesure votre emploi actuel n’y répond pas ou plus ? Quels sont les ajustements nécessaires tant au niveau privé que professionnel ?
  • Faites éventuellement un bilan de votre carrière: listez les différentes fonctions que vous avez occupé jusqu’à présent.  Qu’est-ce que chacune d’elles vous a apporté en termes d’expérience, de plaisir mais aussi d’inconfort (j’ai appris, j’ai aimé, je n’ai pas aimé). Pour chaque fonction, choisissez cinq à dix verbes qui résument vos activités en séparant ceux que vous aimez et ceux qui ne vous plaisent pas (ex analyser, vendre, aider, réfléchir, créer, communiquer, gérer,…)
  • Listez les options qui s’offrent à vous et leurs conséquences.

J’aime l’entreprise qui m’emploie mais je n’aime plus ma fonction.  Quelles sont les options internes envisageables ?  Qu’ai-je envie de faire ?  Quelles sont mes compétences, mes talents ?  Puis-je suivre une formation ?

Et si vous aimez cela, pourquoi ne pas les dessiner ou en faire un mind mapping afin de les visualiser.

Si je change de métier, d’entreprise, si je fais un virage à 180°,… quels seront les choix à faire et leurs conséquences ?  Essayez de détecter ce qui vous bloque et vous empêche d’avancer (peurs, croyances, etc).

  1. Agissez ! La situation ne changera pas toute seule…

Ne perdez jamais votre objectif de vue : retrouver votre énergie créatrice, celle qui vous fera avancer le cœur léger et la tête haute !

A vous de jouer !

Bien que votre entourage est probablement bienveillant et veut vous aider, cessez d’écouter les conseils des autres (« Tu devrais faire ceci », « Moi à ta place je ferais cela»,…) et prenez le temps de réfléchir à ce qui est bon pour vous, à ce que vous souhaitez vraiment.

La satisfaction personnelle au travail passe avant tout par une meilleure connaissance de soi… et des autres.  A vous de jouer et si ça coince, n’hésitez pas à demander une aide extérieure, vous en valez la peine!

Valérie Claessens - coach certifiée - site:  Envie de coaching

Laisser un commentaire